Amaretto Macération de noyaux d’abricots sur eau-de-vie de vin

On récupère les noyaux de nos propres abricots : un joli abricotier vous salue à l’entrée de la distillerie. Quand on a fini de manger les abricots, on craques les noyaux, on les sèche et les fait macérer dans une eau-de-vie de vin.
Ainsi est né le premier Amaretto AdB. Parce qu’on n’aime pas le sucre, on ajoute quelques feuilles des Stévia pour donner un peu de sucrosité.

Cet Amaretto n’est donc pas un liqueur lourd du sucre mais léger, frais et expressif du noyeaux.

En nez il rapelle les jancinthes puis, biensûr, la pâte d’amandes. Celle se retrouve aussi en bouche, où elle est accomapagnée par des notes de cacahuètes brulés, melon en surmaturité, kaki, neffle ainsi que une pointe de giroffle. La couleur est d’un jaune transparent.

Convient pour des Cocktails ou pour faire un Tiramisu et d’autres patisseries. En cuisine, il s’utilise bien en spray pour donner un finish sur certains plats.

Actualités